aller à la navigation

Koh Koh Koh Koh Sameeeeeeeeeeeed juin 11 2009

Infos : , rétrolien

Nimen Hao

la suite des aventures of course. Le lendemain de cette soirée éprouvante, Lornasse étant enfin arrivé on a pu envisager de partir dans les îles…L’ile plus précisement. Après avoir rendu ma chambre, fait 4 infarctus de chaleur humides et bu 7 litres d’eau, les gaçons se sont enfin bougés et nous nous retrouvés dans le centre de Bangkok à Victory Monument ce qui est assez cocasse pour 5 français étant donné que le Victory Monument a été érigé en l’honneur des soldats, policiers, et civils morts pendant la guerre franco-thailandaises de 1940-41.

La guerre consistant en gros a taper sur les francais qui refusaient de voir bouger les frontières d’indochine et s’était gentimment approprié le laos et des provinces cambodgiennes qlq années avant. Bon moment pour faire la guerre car la france était de tte facon pas super disponible car empetrée en pleine guerre du Pacifique.

250px-bangkok_victory_monument.jpg

Oui donc le monument en lui-même n’a un interet que très relatif voir même nul mais ca fait plaisir a l’internaute qui a peur de lire trop de lignes d’un coup depuis que je peux mettre des photos sur mon blog…Donc retrouvaille avec Lornasse qui nous arrivait directement d’Inde sous un ciel de plomb, une chaleur et une moiteur ambiante telle que j’ai failli défaillir genre 27 fois. En plus en attendant le bus nous avons pu voir une des créatures les plus laides de la création. Un cas qui aurait excité Troy/McNamara plus que de rendre son vrai visage a Mickael Jackson. C’est simple cette mendiante avait un surplus de peau sur le visage. On avait l’impression que ca peau dégoulinait tel les tentacules d’un poulpe, ou une pate de gateau qu’on verse dans un moule. Oui je sais, je suis répugnante. Mais bon après 4h30 de sommeil, 8 litres de whisky et 35° a l’ombre c’etait soit se retourner pour vomir soit faire un focus medical.

Asie, asie, terre de tous les rêves et de tous les cauchemars. Pendant ce temps là, mes compagnons, peu pressés reluquaient du fessier. Beigbeider a coté d’eux est un enfant de choeur…

On a fini par trouver la bonne navette pr nous emmener a Koh Samet (oui on peut dire les 2 comme en Alexandrie ou à Alexandrie) donc on a attendu un peu, puis on est monté dedans, jusque la normal. Et la SURPRIIIIIIIISE, si j’avais peur que les thai ne soient aps de vrai asiatique, j’ai été rassurée. On a attendu un certains nombre de temps , environ 45 minutes que le minibus soit complet pour partir… On aurait pu attendre beaucoup plus longtemps, les thailandais ne sont paaaaaaaaaaaas pressé.

J’ai appris durant ce séjour que la lenteur était la voix de la sagesse dixit el Bouddha.  Ce qui explique pourquoi je suis très sotte.

Bref trajet jusqu’au débarcadère, payage des billets de speed boat et en 1/4 d’heure…Arrivée dans la nuit à Koh samet. En arrivant on ne voyait que  les lampions sur les plages et quelques firework, brise d’air chaud dans mes cheveux, le bonheur quoi. Je vous aurais bien montré des photos mais ce gros lap’ (lapin < leporellus : levreau en latin. Signifie : boulet, naze, crétin dans le langage fleur de mes amis CERAMiens) de Martin ne m’a tjrs pas donné ses photos…

En arrivant on a sauté du bateau dans l’eau a 26°, récupéré nos sacs et trouvé un bungalow : 1 piece : 2 lits doubles, 1 matelas au sol, une salle de bains avec un toilette sans chasse d’eau (comme partout dans ce pays de m$%!*µ) le bonheur. Et enfin diner sur la plage, les pieds dans le sable…

ks4.jpg

ks5.jpg

Julien& Geoffrey

ks6.jpg

Martin& Pierre

Rhaaaaaaaaaaaaa ca va mieux!

Je pourrais vous raconter dans le menu détail ce qu’on a mangé ce qu’on a bu et ce qu’on a entendu comme musique ce soir la mais ca serait longuet.

Je vous parlerai juste d’une activité de la soirée : les Fireworks! Ca veut dire feux d’artifices comme tout le monde avait compris…Mais ca n’est pas vraiment un feu d’artifice. Ce sont de jeunes thailandais (mon age quoi) vétu d’un pantalon thailandais et maitrisant de lmongues chaines avec des boules de feux au bout et/ou des batons enflammés des deux cotés, je ne connais plus le nom en francais le seul truc qui me vient a l’esprit c’est la voix de mon pote Passam’ “truc de socialo lààààà!”. Non seulement c’est impressionnant mais en plus l’effet de la lumière des flammes sur leur corps ruisselant de chaleur est TRES érotique esthétique…Non enfin je veux dire ces corps musclés et sur-bronzés, éclairant leurs torses sculptés tellement bien qu’a coté les mecs posant sur la une de Têtu parraissent faiblards c’est vraiment sympathiques.

Oui, c’est pathétique mais je te rappelle internaute ma petite fleur saupoudrée de paillettes torsadées que je passais ma vie avec 4, non ok 2, bon enfin surtout 1 garçon en rut international…Et les autres en rut national ou régional (la je metaphorise la puissance de la rut tu comprends?) donc j’ai du m’adapter… A la fin c’est moi même qui servait de radar dans les soirées…Le drame vous dis-je.

Mais mes compagnons de voyage sont aussi des garçons sensibles, intelligents et interessants qui n’ont eu d’autres choix que de se faire consoler par les populations locales car les françaises sont des grosses connasses…Globalement… Mais ca c’est une histoire que je te raconterai demain.

Car là internaute mon ami, je fatigue donc il est temps que je parte de mon bureau pour rejoindre mes amis,

xoxo & gros palots (ben ouais je suis classe!)


Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 41 articles | blog Gratuit | Abus?